Zapatistes, 20 ans plus tard…

Crédit photo: EZLN

Crédit photo: EZLN

En 2014, l’Armée zapatiste de libération nationale n’a pas dit son dernier mot.

Vingt ans après le soulèvement du 1er janvier 1994 contre le capitalisme et particulièrement contre l’Accord de libre échange de l’Amérique du Nord, qui lui aussi célèbre son 20e anniversaire, les zapatistes sont loin de disparaître de la scène politique et médiatique du Mexique.

Ils sont tellement présents, qu’il existe aujourd’hui au Chiapas cinq régions autonomes zapatistes, des communautés auto-gouvernées appelées aussi Caracoles. Elles sont exclusivement gérées par les Juntas del Buen Gobierno, des instances indépendantes qui fonctionnent selon les valeurs de l’EZLN et gérent la justice, la santé et l’éducation de la population qui y vit.

L’EZLN continue d’être en 2014, une référence pour les organisations sociales au Mexique, mais aussi à l’étranger. Leur révolution a été la première à se servir de l’Internet pour attirer l’attention. Aujourd’hui cela peut paraître banal, mais à leur débuts, les zapatistes ont été des précurseurs d’une époque technologique en évolution.

Plus récemment, à l’hiver 2012-2013 l’EZLN a réussi à mobiliser de manière ordonnée et disciplinée, une base de 50 000 personnes. Ces partisans ont marché en silence et ils ont occupé les plazas centrales des 5 villes les plus importantes du Chiapas pendant quelques heures. Ils ont fait sentir leur présence, malgré leur silence absolu.

Crédit photo: Victor Camacho, La Jornada

Crédit photo: Victor Camacho, La Jornada

Toujours en 2013, l’EZLN a réussi à réunir deux mille autochtones originaires de toutes les régions du vaste territoire mexicain, ainsi que mille autres personnes intéressées, pour participer à La Escuelita Zapatista, la petite école zapatiste.  Durant cinq jours, les trois mille invités ont pu connaître toutes les initiatives d’auto-gouvernance développées par les zapatistes et en apprendre à leur sujet. Le fonctionnement de leurs écoles, hôpitaux et systèmes de justice propres à leurs traditions a été présenté au public pour la toute première fois.

Crédit photo: libcom.org

Crédit photo: libcom.org

En 2014, le mouvement zapatiste reste actuel puisqu’il base sa rébellion sur des besoins de changement évidents. En 2013, les chiffres officiels du gouvernement mexicain parlaient de 73% de pauvres dans l’état du Chiapas, berceau de l’EZLN.

Dans un communiqué récent, le très médiatisé sous-commandant Marcos a dit qu’à 20 ans de leur apparition sur la scène publique et malgré les réussites, les rêves et demandes des zapatistes restent les mêmes, que peu de choses ont changé pour les autochtones du Mexique. —

Laisser un commentaire

Entrer les renseignements ci-dessous ou cliquer sur une icône pour ouvrir une session :

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l’aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s